Header image alt text

EPU Rance Emeraude

Les actes pastoraux

Si vous souhaitez rencontrer un pasteur, nous vous invitons à prendre contact soit avec Eléonore Léveillé Belutaud, soit avec Olivier Putz.

activateur bleuLes baptêmes

clipart_baptemeLe baptême est un signe de la grâce de Dieu, c’est-à-dire le fait que Dieu nous considère a priori, sans condition, comme son enfant bien-aimé. Le baptême est un geste qui annonce cette grâce, dans l’espérance que la personne répondra un jour à cet amour par la foi. Lors du baptême, un peu d’eau est déposée sur la tête du baptisé, accompagnée d’une parole de bénédiction.
Dans l’Église Réformée, nous baptisons les enfants et les adultes. Puisque, pour nous, le baptême est un signe de l’amour inconditionnel de Dieu pour l’être humain, tout être humain est digne d’être baptisé, même un tout petit qui n’est pas encore en mesure de répondre explicitement à cet amour. Il pourra après, si il le désire, manifester sa réponse à l’amour de Dieu en professant sa foi.
Quand un adulte demande le baptême, il est d’abord baptisé, puis il professe sa foi. Il est alors appelé à continuer à se tourner vers Dieu avec régularité. Il devient membre de l’église, ce qui l’appelle à y avoir une place active, et à participer à la communion.
Le baptême est donné une fois pour toute, puisqu’il est le signe de l’amour de Dieu (que rien ne peut diminuer), et c’est le signe de l’entrée dans la famille des chrétiens (place qui restera toujours prête).
Pour préparer cet événement, vous pouvez prendre contact avec un pasteur, suffisament tôt avant la date souhaitée.

activateur bleuLa bénédiction de mariage

Pour les protestants, la cérémonie au temple est plus une bénédiction de mariage qu’un mariage proprement dit. Le mariage chrétien comprend plusieurs dimensions qui se complètent : Il est d’abord un engagement qui se fait dans le secret des coeurs, il a également une dimension sociale à la Mairie, et il a enfin une dimension spirituelle et religieuse.
clipart_mariage
Avec la cérémonie religieuse, les époux disent comment ils veulent vivre leur union. Les engagements parlent donc de vérité, d’attachement, d’amour et de fidélité. On parle du fond, de la foi et de l’idéal évangélique qui est partagé par les époux, et le pasteur dit sur le couple la bénédiction de Dieu, car se marier dans un temple, c’est aussi affirmer que l’on veut faire cette route familiale avec la présence de Dieu et l’aide de l’Evangile.
La célébration se passe normalement au temple avec le pasteur. Elle est préparée soigneusement avec le pasteur pour que puisse s’y exprimer les convictions des futurs époux. Il faut aussi mettre au point le déroulement de la liturgie. Elle dure environs une heure et se déroule à peu près comme dans toutes les confessions chrétiennes, avec comme dans tout culte protestant, une certaine simplicité et un accent porté sur le contenu du message qui est dit lors de la prédication.
Aujourd’hui, 9 protestants sur 10 épousent une personne d’une autre confession : les cérémonies oecuméniques sont donc habituelles, et cela se passe en général très bien.
Le coût d’une cérémonie de mariage n’est pas tarifé, cela est laissé à la libre détermination et responsabilité des époux ou de leurs familles en fontion de leurs moyens et de leur souhait de participer à la vie de l’Église et à sa mission.
Prenez contact avec le pasteur au moins 3 mois à l’avance pour préparer ce moment !

activateur bleules services funèbres

clipart_deces_roseauLes protestants ne prient pas pour les morts, pensant qu’ils sont auprès de Dieu, dans la paix du Christ et que ce n’est pas nous qui allons changer leur condition. Ils considèrent que le corps qui était poussière et qui est retourné à la poussière n’a plus d’importance, la cérémonie qui est faite à l’occasion d’un décès s’adresse donc avant tout aux vivants.
Cette cérémonie a trois objectifs :
 Être ensemble, réunir ceux qui ont aimé le disparu pour témoigner du fait que l’on n’est pas seul dans le deuil, mais que la communion humaine et fraternelle est essentielle.
 Rendre grâce à Dieu pour une existence qui nous a été donnée et au bénéfice de laquelle on a été. Ce point est d’ailleurs essentiel puisque souvent les protestants désignent par « service d’action de grâce » le service funèbre.
 Et enfin : entendre l’Évangile, et partager l’espérance commune de notre foi dans le deuil pour dire que l’homme n’est pas condamné à mort, mais qu’il est promis à la vie.
Pour préciser la façon avec laquelle l’espérance évangélique va être annoncée, pour personnaliser la cérémonie, il faut que ceux qui sont les plus proches du défunt prennent un rendez vous avec le pasteur pour parler de celui qu’ils ont perdu, de sa foi et de la leur.
Le coût d’un service funèbre n’est pas tarifé, il est laissé à la libre détermination de la famille, en fontion de ses moyens et de son souhait de participer à la vie de l’Église et à sa mission.