Communion dans l’invisible

Prédication d’Alain ARNOUX, pasteur en retraite, Dimanche 15 mars 2020

Me voici, en ce dimanche matin, devant mon ordi. Je devais aller prêcher quelque part en Ardèche. Hier soir, tard, alors que je mettais la dernière main à la préparation du culte, l’ordre est tombé de la part de notre conseil national : « Tous les cultes sont suspendus dès demain et jusqu’à nouvel ordre ». Toutes les rencontres d’Eglise sont annulées ou reportées. Même les services funèbres devront être célébrés dans l’intimité, les bénédictions de couple et les baptêmes reportés. Tout ce qui fait la vie ordinaire de notre société est suspendu ou limité. Aucun de nous n’a jamais vécu cela, sauf peut-être ceux qui ont connu des temps de guerre, ou des épidémies sur d’autres continents. Tout est inédit, sauf peut-être les vieux réflexes égoïstes de panique ou d’inconscience, qui remontent du fond des âges. Tout est inédit, comme le virus. Et notre société se découvre fragile, comme chacun de nous. On entend dire que cela va remettre en cause bien des manières de vivre, bien des stratégies économiques et politiques, qu’il y aura « un avant et un après coronavirus ». Permettez-moi d’en douter. Read More

Méditation pour temps de pandémie

Ambiance de fin d’un monde (Ezéchiel 2, 1 à 3, 3)

Ecouter la méditation

Gustave Doré. La vision d’Ezéchiel

C’est, aujourd’hui, un temps bien sombre, pour nous tous qui sommes arrachés à nos habitudes, à notre vie, à notre insouciant égoïsme. Nous ne semblons plus avoir de contrôle sur les événements, obligés de les subir et de faire au mieux pour protéger ce qui peut l’être. Doutant, sans doute, de nous-mêmes, de notre monde et peut-être de Dieu.
Voici Ezéchiel. Vous le voyez, Ezéchiel sur son rocher ? Il rumine.
Il se souvient de l’arrachement lorsque le roi de Babylone, Nabuchodonosor, a contraint à l’exil tous les gens importants du peuple de la petite terre d’Israël, juste pour empêcher tous les autres de se rebeller. Là au moins, il pouvait les surveiller. Loin de la terre promise et donnée, loin de Jérusalem et du Temple, loin leur famille, leur héritage, leurs racines, le petit groupe arraché à son monde survit. C’est un temps bien sombre. Read More

Le confinement est un défi

Communiqué de la Pasteure Emmanuelle SEYBOLDT, Présidente du Conseil national de l’Eglise protestante unie de France – Paris, le 17 mars 2020, 12h00

Frères et sœurs,

En ces temps d’épreuve, en ces temps inédits, recevons la grâce et la paix de notre Seigneur.
Le Président de la République a annoncé lundi 16 mars de nouvelles mesures afin d’enrayer l’épidémie de Covid-19. A compter de ce mardi 17 mars à midi, tous les déplacements sont interdits (sauf nécessité alimentaire, médicale, et pour certaines professions dont la liste est reprise dans l’arrêté).
Cela signifie qu’il n’est plus possible pour notre Église de poursuivre ses activités, aucune réunion ni aucun culte ne pourront avoir lieu jusqu’au 31 mars. Comme je l’avais déjà indiqué, toutes les assemblées générales sont bien entendu repoussées.
Hier et ce matin, l’Union nationale a pris toutes les mesures nécessaires pour que la continuité des services soit assurée. Read More

Dans le bruissement d’un silence subtil ….

Aussitôt un grand vent souffla, avec une violence telle qu’il fendait les montagnes et brisait les rochers devant le Seigneur ; mais le Seigneur n’était pas présent dans ce vent. Après le vent, il y eut un tremblement de terre ; mais le Seigneur n’était pas présent dans le tremblement de terre.
Après le tremblement de terre, il y eut un feu ; mais le Seigneur n’était pas présent dans le feu.
Après le feu, il y eut le bruit d’un souffle léger.

Dieu n’était ni dans le tremblement de terre, ni dans le feu, ni dans le souffle tempétueux. Dieu se tenait en retrait, dans le bruissement d’un silence subtil…
Comme Élie, nous sommes confinés au fond d’une grotte obscure. Même pas le goût de manger ! Fermer les yeux, faire le noir et disparaître tout au fond. Comme pour faire disparaître le décor,
comme pour reléguer la réalité dans le monde des cauchemars que l’on oublie au réveil…
Une voix s’élève : quelqu’un va venir. Quelqu’Un. Read More

Là où tu iras, j’irai

Chères amies, chers amis,
Je vous propose une petite méditation en cette période d’angoisse, où nous oscillons entre panique et dénégation, entre agitation obsessionnelle et bravade aveugle. Ne cherchez aucune morale dans mes propos. Juste les échos provisoires qu’un texte éveille en moi, et que je souhaite partager. Pour vaincre la solitude, pour susciter vos réponses, pour profiter de cette crise afin d’entrevoir de nouvelles perspectives. Je me propose de réitérer cet exercice plusieurs fois la semaine. Nous pourrions ainsi tisser entre nous un petit espace d’échange, de méditation, d’espérance partagée. Vos réactions sont donc attendues, souhaitées et bienvenues. J’adresse ces lignes à une large part des personnes de mon carnet d’adresse, de France, de Bretagne, et du Québec : face à la mondialisation du virus, la mondialisation de la fraternité !

Didier Fiévet

Au sortir de ma douche (1), j’avais ces quelques versets en tête, pris dans le livre de Ruth :
Mais Ruth répondit : « N’insiste pas pour que je t’abandonne et que je retourne chez moi. Là où tu iras, j’irai ; là où tu t’installeras, je m’installerai. Ton peuple sera mon peuple ; ton Dieu sera mon Dieu.
Là où tu mourras, je mourrai et c’est là que je serai enterrée. Je le jure par le nom du Seigneur, seule la mort me séparera de toi ! »

Read More

Méditation sur le psaume 91

Psaume 91

Celui qui habite au secret du Très-Haut repose à l’ombre du Puissant. 2Je dis au SEIGNEUR : Mon abri et ma forteresse, mon Dieu en qui je mets ma confiance ! 3Car c’est lui qui te délivre du filet de l’oiseleur, de la peste terrible. 4Il te couvrira de son plumage, tu trouveras un abri sous ses ailes ; sa loyauté est un grand bouclier et une cuirasse. 5Tu ne craindras ni la frayeur de la nuit, ni la flèche qui vole de jour, 6ni la peste qui marche dans l’obscurité, ni l’épidémie qui frappe en plein midi. 7Que mille tombent à ton côté, dix mille à ta droite, rien ne t’atteindra ; 8tu regarderas seulement de tes yeux et tu verras la rétribution des méchants. Read More