Culte du dimanche 29 mars 2020

Pour prendre un temps de recueillement chez soi !

Chers amis,

J’avais été chargé de préparer le culte de ce prochain dimanche. Voici quelques mots pour vous permettre de vivre un temps en communion avec les amis qui, comme vous, ne pourront pas se retrouver à vos côtés dimanche.

Gilbert Beaume !

Musique d’entrée : suggestion : https://www.youtube.com/watch?v=fRL447oDId4&list=RDmSaokg1clUo&index=6

Notre aide est dans le nom du Seigneur   

Qui a fait les cieux et la terre.  (Psaume 124/8)

CHANT OU LECTURE DU PSAUME : 130. Du fond de ma détresse (Arc-en-ciel)

1. Du fond de ma détresse Dans l’abîme où je suis, A toi seul je m’adresse

Et les jours et les nuits ;Mon Dieu, prête l’oreille Au cri de ma douleur

Et que ma plainte éveille Ta pitié, Dieu sauveur.

2. Si tu comptes nos fautes, Qui pourra subsister ? Ta justice est trop haute,

Qui pourra résister ? Mais le pardon se trouve, Seigneur, auprès de toi

Pour que nos coeurs éprouvent La crainte de leur Roi.

3. J’espère en ta parole, Je compte, ô mon Sauveur, Qu’elle éclaire et console

Mon âme en sa frayeur. J’attends plus que la garde N’attend l’aube du jour ;

Mon coeur vers toi regarde Et cherche ton secours.

4. Qu’Israël sur Dieu fonde En tout temps son appui ; En lui la grâce abonde

Et jamais ne tarit. De toutes nos offenses Il nous rachètera,

De toutes nos souffrances Il nous délivrera. Read More

Qu’est-ce que l’humain, grand Dieu …

Qu’est-ce que l’humain, grand Dieu que tu en aies souci ? (Psaume 8)

Qu’est-il, grand Dieu, ce petit virus qui nous menace ? Petite capsule protéique, incapable même de se reproduire sans avoir recours à d’autres organismes ? Et qui est capable de les anéantir… Pas tous, sauf à disparaître avec eux. La nature a d’incroyables stratégies. Magnifiques et machiavéliques, magnifiques et détestables.

Faut-il voir, derrière cette cruelle harmonie, une main divine ? Read More

Des mots autour d’un puits …

Humour anglais : « Un bateau ? c’est un trou dans l’eau, avec de l’argent autour. »

Dans l’évangile de Jean, il y a un fameux passage où une femme samaritaine rencontre Jésus, autour d’un puits. Un puits, un trou dans la terre où elle vient puiser de l’eau.
Un puits, un trou avec des mots autour, car quelqu’un va lui parler. Faire jaillir en elle une autre soif, soif d’autre chose. Une soif de mots, qui la retient autour du puits. Elle était venue chercher quelque chose de vital, de l’eau. Elle va repartir avec des mots échangés autour du puits de la parole. Pas de quoi remplir une cruche. Et pourtant, ces mots autour du puits, ces mots autour d’un trou dans la terre, ces mots autour de sa soif vont changer sa vie. Comme un droit à exister, quelle que soit son histoire. Read More

L’histoire d’une promesse détournée

Le chapitre 21 de la Genèse, c’est la fin de l’histoire d’Hagar. Le début de l’histoire d’une promesse détournée. Mais qui aboutit. Là où on n’aurait pas cru, mais qui aboutit !
Encore une histoire de désert. Hagar, première mère porteuse de l’humanité, est chassée du clan. Trop de jalousie entre elle et Sarah, la légitime. C’est pourtant elle, Sarah, qui l’avait poussée dans le lit d’Abraham pour avoir une descendance. Pour que se réalise la promesse que Dieu avait faite. Petit coup de pouce pour forcer le destin, pour pallier le manque de confiance… Petit coup de pouce dont se mord les doigts ! Ce qui avait semblé pari sur la vie devient menace de mort. Read More

Qui va-t-on trouver au sommet de la montagne ?

Le chapitre 22 du livre de la Genèse raconte qu’Abraham est poussé par ce qu’il croit être Dieu, à sacrifier son fils Isaac. Au moment fatidique, un messager de la part de Dieu retient sa main et lui propose de sacrifier non pas son fils, mais un bélier trouvé dans le fourré, animal-totem de la paternité.

Abraham gravissait la montagne. Inexorablement. Le chemin s’imposait à lui.
Il avait rendez-vous avec lui-même. Il avait rendez-vous avec son fils, Isaac.
Il avait rendez-vous avec celui qu’il appelait « son Dieu ».
Là-haut. Au sommet de la courbe.
Read More

Du confinement obligatoire au confinement volontaire

Nous voilà partis pour rester sur place, enfermés, chacun.e chez soi, pour une période indéterminée : du jamais vécu, sauf éventuellement de manière virtuelle par le biais du film « Contagion » de Steven Soderbergh ou autres scénarios catastrophes.

Confinement nécessaire, et sans doute suffisant, pour ralentir la propagation du Covid 19 et ses effets morbides sur certain.e.s d’entre nous ; pour tenter d’enrayer volontairement les effets collatéraux de ce virus particulièrement nocif : épuisement des personnels de santé et des professionnels chargés de la satisfaction de nos besoins fondamentaux, conséquences désastreuses pour les entreprises, professions libérales, etc. et pour l’économie mondiale. Read More